Chaleureux remerciements à Chegual

Un jour, au café avec des pratiquants du centre Shambhala de Paris, je parlais de mon prochain voyage d'affaires, deux ou trois jours plus tard. Une amie m'a alors demandé :

"Oh, je peux venir avec toi ??"
"Ben oui, ravi, lui répondis-je"

Elle avait à peine le temps de prendre un billet, mais ce fut fait, et nous voilà débarquant quelques jours plus tard à Aqaba, ville portuaire de Jordanie. Depuis, d'ailleurs, cette amie a une relation de coeur régulière avec ce pays, et s'est même mariée avec un homme de ces terres.
Dès le premier soir, nous discutions de divers voies et pratiques, et en entendant mon intérêt pour les récits de Carlos Castaneda, elle me dit connaître un chamane qui travaillais avec Castaneda.

De retour à Paris, je n'avais pas oublié la mention qu'elle fit, et l'appelais pour lui demander son numéro de télephone. "Tu auras peut-être un répondeur, mais ne t'inquiète pas, il rappelle toujours."

J'ai dû mettre un bon moment avant de l'appeller, je sentais bien que je mettais un doigt dans un engrenage, hésitations, peurs, ça se bousculait un peu.

M'enfin un jour de printemps de l'année 1997, je l'appellai. Il ne dit pas grand-chose, sauf qu'il ne pouvait rien faire pour moi. A un moment de la conversation, il dit : "Waël, il faut être dur."

Plus tard je rappellai pour insister. Il accepta, en me disant à peu près ces mots :
"Je n'ai pas beaucoup de temps, donc quand je m'occupe de quelqu'un, faut que ça soit sérieux." Gloups.

Donc rendez-vous fut pris, dans la région parisienne.

J'ai travaillé un peu plus de trois ans avec Chegual, et je dois dire que j'ai envers lui une grande gratitude. Décrire les bénéfices de notre interaction serait bien difficile, mais en tout cas on peut dire que c'est grâce à lui que je me sens libre aujourd'hui, et que toutes expériences et connaissances spirituelles accumulées par ailleurs me sont diponibles sans le joug autoritaire qui les accompagne la plupart du temps.

J'ai refermé la porte qu'il a entrouverte au bout de ces quelques trois années, parce que le travail d'examen qu'il avait amené était trop pour moi, mais que de plus je trouvai que les conditions dans lesquelles nous opérions n'avaient plus de fraîcheur.

A présent que ma vie ordinaire commence à acquérir un peu de consistance,de solidité, il est temps, cher ami chamane, que je te rappelle à mon souvenir.

« Retour vers la liste






[Intro] [Accueil] [Produits] [Ateliers] [Invités] [Contact] [Ma sélection] [Livre d'Or]
Dobeuliou Création Sites Internet

Mérite & Patience - Au Bouddha, au dharma et à la sangha, un couple d'artistes pratiquants fait offrande de son mandala, de son activité, de ses pratiques, de son artisanat, fait offrande de vajras, de cloches, de malas en pierre, de lampes en tous métaux précieux, offrande infinie d'objets rituels décorés des plus belles pierres fines et précieuses, et convie les autres artistes, artisans et méditants, bouddhistes ou non, à une joie pure et sans limite.